J’AVAIS UN BEAU BALLON ROUGE

AVEC ROMANE ET RICHARD BOHRINGER

Texte : Angela Dematté Mise en scène : Michel Didym Traduction : Caroline Michel et Julie Quénehen

RICHARD BOHRINGER ET SA FILLE ROMANE DANS UN FACE-À-FACE AUSSI POLITIQUE QUE TENDRE. ILS INCARNENT LE COMBAT ENTRE DEUX VISIONS DU MONDE. L’HISTOIRE FAMILIALE RACONTE LA GRANDE HISTOIRE.

La question du terrorisme interroge profondément : existe-il une seule cause qui justifie d’assassiner des innocents ? Romane et Richard Bohringer donnent à voir l’abîme politique qui sépare ce père et sa fille étudiante, liés cependant par une vraie tendresse. Un sujet profond, d’actualité ! Elle veut refaire le monde, lui veut la protéger. Elle a une conception intransigeante des injustices. Lui préfère négocier avec les inégalités de la société. Les Bohringer partagent la scène pour la première fois pour nous raconter les aléas de la grande histoire tragique de l’Italie des années 1970 aux prises avec le terrorisme des brigades rouges.
« Richard Bohringer est la meilleure surprise du spectacle : impressionnant de justesse, étonnant de sobriété… Romane est comme toujours d’une grande précision. Évidemment, leur histoire personnelle traverse celle de leurs personnages… émouvant. » Le Parisien.