EUROPEAN MEETING ON VIRAL ZOONOSES – du 22 au 25 octobre 2017

L’initiative de ce congrès revient à un groupe de chercheurs travaillant sur différentes zoonoses, convaincus de l’intérêt de mettre leurs expériences en commun.

Le Comité d’Organisation comprend un enfant du pays, Noël TORDO (Institut Pasteur, Paris-France & Conakry-Guinée), accompagné de trois chercheurs d’autres instituts européens : Ake LUNDKVIST (Swedish Institute for Infectious Disease Control, Solna, Suède), Alexander PLYUSNIN et Olli VAPALAHTI (Haartman Institute, Helsinki, Finlande). Un chercheur écossais, le regretté Richard ELLIOTT (Institute of Virology, Glasgow) fidèle de la première heure du Comité d’Organisation, est malheureusement décédé l’année dernière.

Depuis sa 1ère édition en 2001, ce congrès s’est toujours tenu au Palais des Congrès de Saint-Raphaël. La ville est clairement devenue identifiable, au cours des années, comme un pôle d’attraction et un forum d’interactions par les chercheurs internationaux du domaine à tel point qu’on parle moins dans leur communauté d’ « European Congress on Viral Zoonoses » que de « St-Raphaël Congress »…

Les Zoonoses Virales sont des maladies dues à des virus circulant chez l’animal où ils sont souvent pas ou peu pathogènes. Ils peuvent être naturellement transmis à l’homme et ce changement d’hôte s’accompagne en revanche souvent d’effets dévastateurs. Certaines zoonoses, comme la rage, continuent de causer plus de 60 000 décès/an. Toutefois, les malheureuses victimes sont  « heureusement » incapables de transmettre le virus à d’autres hommes. En revanche, la cruelle épidémie à virus Ebola qui a déferlé sur l’Afrique de l’Ouest (2014-2016) a montré qu’une maladie transmise probablement par une chauve-souris, pouvait aussi s’établir de façon stable dans la population humaine. On soupçonne que ce fût historiquement la cas du VIH, vraisemblablement transmis à l’homme par des primates.

Il est évident que les zoonoses virales continueront de peser significativement sur la santé publique dans les années futures, et l’actualité ne cesse de fournir des exemples dans ce domaine, depuis le virus Chikungunya jusqu’au virus Zika. Ce dernier sera notamment l’objet de plusieurs conférences données par les plus grands spécialistes mondiaux.

L’« European Meeting on Viral Zoonoses » est un forum pour présenter les dernières découvertes et en débattre entre chercheurs du domaine, mais aussi pour créer une prise de conscience et une dynamique européenne et internationale autour des zoonoses virales et de leur impact en santé publique. Le format adopté est multidisciplinaire: Ecologie, épidémiologie, virologie fondamentale, pathogénèse chez l’animal et l’homme, prévention et contrôle.

Il s’agit de mieux connaître les dynamiques de transmission des virus de l’animal à l’homme et de comprendre pourquoi et comment la longue coadaptation entre un virus et son réservoir naturel peut aboutir à une coexistence « diplomatique » entre les deux partenaires, alors que le franchissement de la barrière d’espèce vers un autre hôte peut avoir des conséquences délétères pour ce dernier.

L’ « European Meeting on Viral Zoonoses » attire toujours à Saint-Raphaël des conférenciers de réputation internationale. La 8ème édition du congrès n’échappera pas à la règle : la conférence inaugurale sera laissée à Amadou Sall, Directeur de l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) qui a joué un rôle clef durant l’épidémie d’Ebola. Il sera accompagné d’autres intervenants prestigieux : Xavier de Lamballerie (Marseille, France), Olli Vapalahti (Helsinki, Finlande) et Alain Kohl (Glasgow, Ecosse) déclineront les aspects les plus récents de l’épidémie à virus Zika ; Friedemann Weber (Giesen, Allemagne) présentera le jeu “du chat et de la souris” entre les virus et les défenses de l’hôte. Enfin, Connie Schmaljohn (Friederik, USA) parlera des vaccins développés contre les zoonoses.

Ce congrès est organisé par la « Société Française de Virologie ». Il est sponsorisé par des compagnies pharmaceutiques internationales impliquées dans la prévention et le traitement des zoonoses chez l’homme comme chez l’animal. La langue de travail est l’anglais.

 

Portrait de Noël TORDO, Organisateur du Congrès et Président de la « Société Française de Virologie »

Noël Tordo est responsable de l’unité des Stratégies Antivirales à l’Institut Pasteur de Paris. Il dirige en outre les centres de référence de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et de l’OIE (Organisation Mondiale pour la Santé Animale) pour les fièvres hémorragiques et les arboviroses. Les stratégies antivirales qu’il développe ciblent des infections virales majeures comme la rage ou les fièvres hémorragiques virales africaines. Afin de mieux lutter contre les virus responsables, il s’intéresse aussi bien à leur épidémiologie (prévalence, répartition des réservoirs animaux) qu’aux bases moléculaires de leur pathogénicité.

En outre, Noël Tordo est très actif en matière d’enseignement et de vulgarisation scientifique : Directeur de cours de l’Institut Pasteur depuis 20 ans à Paris comme à l’international (réseau des 33 Instituts Pasteur), Chevallier des Palmes Académiques, Membre correspondant de l’Académie Vétérinaire, Président de la Société Française de Virologie, organisateur des Journées Francophones de Virologie, expert de nombreux groupes de travail et instances nationales et internationales.

Depuis la fin 2015, Noël Tordo s’est vu confier une mission supplémentaire, aussi prestigieuse que complexe : la construction tant physique que scientifique d’un nouvel Institut Pasteur de Guinée à Conakry, suite à la demande expresse du Président Alpha Condé au Président François Hollande. Le but est de mieux prévenir dans le futur des épidémies aussi dévastatrices que celle du virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

Contact : Service Congrès: 04.94.19.84.11